Vingt pourcent des crises de migraine s’accompagnent d’une aura.

L’aura se définit par des symptômes neurologiques qui surviennent avant le mal à la tête,  totalement réversibles ; ces symptômes sont le plus souvent visuels (ce type de migraine était appelée avant « migraine ophtalmique ») ; ils touchent plus rarement la sensibilité ou la parole.

Ils se développent progressivement sur cinq minutes ou plus, et durent entre cinq et soixante minutes (en moyenne vingt à trente minutes).

  Les auras visuelles sont les plus fréquentes et se manifestent par des symptômes positifs comme des taches, lignes, points lumineux, brillants, blancs, rarement colorés ou des symptômes négatifs à type de vision floue, voire d’amputation du champ visuel.

  Les auras sensitives correspondent à des phénomènes sensitifs à type de fourmillements, picotements siégeant surtout au niveau du bras, autour de la bouche et à l’intérieur de la bouche.

  Les auras aphasiques se manifestent par des troubles du langage à type de manque du mot, c'est-à-dire que le patient comprend bien ce qu’on lui dit, mais n’arrive pas à l’exprimer avec les bons mots.

Lors des migraines avec aura, la céphalée (mal à la tête) s’installe le plus souvent après la disparition de l’aura.

 scotome scintillant