Le principal facteur de risque est l’abus médicamenteux.

Cet abus repose sur le nombre mensuel de jours avec au moins une prise d’antalgique et/ou d’antimigraineux de crise, évalué sur une période de 3 mois.

Le patient doit noter ses prises sur un agenda pour confirmer cet abus.

L'abus est défini par une prise régulière et fréquente d'au moins 15 jours par mois

  • pour une prise d’antalgiques non opioïdes (paracétamol, aspirine, anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • et d'au moins 10 jours par mois pour une prise d’opioïdes, de dérivés de l’ergot de seigle, de triptans ou d’antalgiques associant plusieurs principes actifs ou en cas d’utilisation combinée de plusieurs médicaments par le patient

Indépendamment de cet abus médicamenteux, d’autres facteurs de risque doivent être recherchés tels que:

  •  l’anxiété généralisée pouvant entrainer une prise anticipatoire de médicaments
  • des épisodes dépressifs avérés
  • des événements biographiques stressant
  • des troubles ventilatoires du sommeil, tels que le ronflement
  • ainsi qu’un excès pondéral