En France, on considère qu’environ 3 % de la population âgée de plus de 15 ans, présente une CCQ.

Elle peut avoir deux types de retentissement, un retentissement individuel et un retentissement sociétal.


 Sur le plan individuel, il s’agit d’une pathologie handicapante avec un important retentissement sur la qualité de vie, le retentissement fonctionnel est très fréquemment associé à un retentissement émotionnel, qui est d’autant plus important que le patient a en plus un abus médicamenteux.


 Sur le plan sociétal, l’impact économique est important en raison :

  • des coûts directs induits par la consommation des médicaments, de consultations, d’hospitalisations, voir d’examens de laboratoire, même si ceux-ci sont inutiles
  • des coûts indirects dus à la baisse de productivité professionnelle