Maux de tête

 Vous présentez des Maux de tête ?

« Au début de la pandémie, la SFEMC avait déconseillé l’usage d’AINS pour traiter les crises de migraine par crainte d’une potentielle aggravation de l’infection à COVID-19 par ces traitements. De très larges études ont depuis montré que la prise d’AINS durant une infection par COVID-19 n’aggravait pas cette dernière. Alors que la pandémie se poursuit, les recommandations de la SFEMC pour le traitement de la crise de migraine sont donc d’utiliser un AINS et/ou un triptan chez tous les patients éligibles. »

Référence :

  1. Drake TM et al. NSAID use and outcomes of covid-19 in the ISARIC clinical characterisation protocol UK cohort : a mtched prospective cohort study. Lancet Rheumatol 2021;3: e498-506.
  2. Park J, Lee SH, You SC, Kim J, Yang K. NSAID agent use may not be associated with mortality of coronavirus disease 19. Scientific reports 2021;11: 5087.
  3. Wong AYS et al. Use of NSAID and risk of death from COVID 19 : an open safety cohort analysis based on 2 cohorts. Ann Rheum Dis 2021;80: 943-951.
  4. Moore N, Bosco Levy P, Thurin N, Blin P, PerroteauC. NSAID and covid 19 : a systematic review and metaanalysis. Drug Saf 2021 sept 44 (9): 929-938.
  5. Lund LC et al. Adverse outcomes and mortality in users of NSAID who tested positive for SARS-Cov-2: A Danish nationwide cohort study. Plos Medicine sept2020: 1-16

 

Sur 100 personnes qui consultent aux urgences, 2 viennent pour une céphalée.
En effet, sur une période de 3 mois, 15% de la population générale présente au moins une céphalée intense.
La très grande majorité des patients admis aux urgences pour une céphalée va pouvoir regagner son domicile avec un diagnostic de céphalée primaire, bénigne.

L’objectif du médecin des urgences est de ne pas passer à côté d’une céphalée secondaire révélatrice d’une cause grave. Ainsi, les céphalées récentes inhabituelles de début brutal ou rapidement croissantes doivent être considérées comme des céphalées secondaires jusqu’à preuve du contraire et justifient la réalisation d’examens complémentaires en urgence. En revanche, les crises de migraine peuvent être diagnostiquées simplement par l’interrogatoire, grâce aux critères de la classification internationale des céphalées (ICHD-3).

La SFEMC a publié en 2016 des recommandations pour la prise en charge des céphalées en urgence. Ce texte rappelle les éléments clés de l’interrogatoire et de l’examen physique, propose une conduite à tenir diagnostique ainsi qu’un traitement pour les céphalées primaires les plus fréquentes.

Référence : Moisset X, Mawet J, Guegan-Massardier E, Bozzolo E, Gilard V, Tollard E, et al. French Guidelines For the Emergency Management of Headaches. Rev. Neurol. (Paris) 2016; 172: 350–360.

La migraine est une affection dont le retentissement peut être majeur pour le sujet qui en souffre.

La crise de  migraine peut être déclenchée par certaines situations.
Ces facteurs déclenchants peuvent se modifier chez le même individu tout au long de la vie.

Qui consulter ?

  Le  médecin généraliste est le premier médecin qu’un migraineux doit consulter.

Sous-catégories

 Tout ce qu'il faut savoir sur la Migraine ...

 Tout comprendre sur l'algie vasculaire de la face (AVF)

 Tout savoir sur la céphalée de tension

 Tout savoir sur la Céphalée Chronique Quotidienne - CCQ

 Tout savoir sur la névralgie du trijumeau

SFEMC

Logo SFEMCLa Société Française d'Etudes des Migraines et Céphalées est une association régie par la loi de 1901.
La SFEMC a pour but de promouvoir et coordonner la recherche dans le domaine des céphalées, d'organiser des réunions scientifiques sur les céphalées et d'établir des relations aux niveaux national et international avec les groupes travaillant dans ce domaine.

» en savoir plus

Accès direct